L’Association Asthme & Allergies formule 10 propositions concrètes pour agir ensemble face à l’allergie

Publié le 23 mars 2016
L’Association Asthme & Allergies formule 10 propositions concrètes pour agir ensemble face à l’allergie À l’occasion du 10e anniversaire de la Journée française de l’allergie, l’Association Asthme & Allergies publie 10 propositions pour améliorer la prise en charge des personnes allergiques en France. Dépistage renforcé, alternatives aux espèces végétales allergisantes dans les parcs et jardins, équipement des véhicules de secours en adrénaline… autant de propositions concrètes et réalistes pour agir face à l’urgence. En 20 ans, le nombre de personnes atteintes d’allergies a doublé et en 2050, 50 % de la population mondiale sera affectée par au moins une maladie allergique selon l’OMS(1). La pathologie explose. La pollution est un facteur aggravant. L’errance thérapeutique, en France, est encore de 7 ans.   1. Promouvoir le dépistage des maladies allergiques par les médecins généralistes et les pédiatres, puis l’orientation vers un allergologue des patients qui le nécessitent Parce qu’une personne allergique non diagnostiquée voit son risque d’apparition ou d’aggravation de l’asthme augmenter. Une personne sur 3 avec une rhinite allergique est susceptible de développer un asthme dans les 10 ans(2). En moyenne, une personne allergique attend 7 ans avant de consulter un médecin(3). 2. Systématiser l’éducation thérapeutique des patients allergiques et asthmatiques Parce que l’observance (le respect des instructions et des prescriptions médicales) est estimée à seulement 50 % chez l’enfant asthmatique et environ 30 % chez l’adolescent(4) et l’adulte. L’intégration de l’éducation thérapeutique dans le parcours de soin contribuerait à accroître l’acquisition de compétences, l’autonomisation du patient et l’observance. 3. S’assurer que toute personne admise aux urgences pour choc anaphylactique, soit orientée vers un allergologue et dispose du numéro vert Asthme & Allergies Infos Service (0 800 19 20 21) Parce que certaines allergies sont potentiellement graves, voire mortelles. Il est important que les patients bénéficient d’un suivi après un choc et qu’ils puissent trouver des réponses à leurs questions. 4. S’assurer de la présence d’adrénaline dans les véhicules de secours des pompiers afin de pouvoir traiter les chocs anaphylactiques Parce que les pompiers sont souvent les premiers à arriver sur les lieux et qu’une injection d’adrénaline est la seule solution pour réduire le risque de décès. 5. Améliorer la prise en charge par les mutuelles des traitements de désensibilisation de l’allergie Parce qu’une fois l’allergie diagnostiquée et l’indication posée, les nouveaux traitements sont remboursés à hauteur de 15 % par la Sécurité sociale. La prise en charge complémentaire par les mutuelles de santé permettrait des économies sur le long terme tout en évitant l’aggravation des allergies. 6. Harmoniser le statut des allergologues français avec celui des allergologues européens en créant une véritable spécialité Parce que l’allergie est reconnue en tant que spécialité médicale dans 15 pays européens… mais pas en France où elle progresse quand le nombre d’allergologues y diminue. À terme, cette inégalité statutaire peut avoir des répercussions sur la prise en charge des patients atteints d’allergies graves. 7. Intégrer une formation sur l’allergie alimentaire dans le cursus des diététiciens Parce que les diététiciens ont un rôle de conseil, d’alerte en matière d’allergies alimentaires et de décryptage des allergènes sur les étiquettes. L’Association Asthme & Allergies leur propose de co-construire un module de formation adapté. 8. Former les Directions des Parcs et Jardins publics à l’identification des espèces végétales les plus allergisantes pour éviter leur prolifération et identifier les meilleures alternatives Parce que des solutions végétales à faible pouvoir allergisant peuvent orner et végétaliser les villes tout en prévenant les risques d’allergie et en améliorant la qualité de vie des habitants. 9. S’assurer des bonnes conditions environnementales (intérieures et extérieures) dans les écoles Parce que certains produits d’entretien, fournitures ou espèces végétales sont susceptibles de provoquer ou d’aggraver l’allergie. Une vigilance s’impose pour protéger l’avenir respiratoire des élèves. 10. Créer en France 20 postes supplémentaires de conseillers médicaux en environnement intérieur (mairies, conseils généraux, mutuelles) Parce que seulement 101 conseillers médicaux en environnement intérieur exercent sur tout le territoire français. Ces professionnels diplômés contribuent à réduire le risque d’exposition aux allergènes présents de façon souvent insidieuse dans l’habitat ou sur le lieu de travail.

Sommaire du Dossier :


DÉFINITION

  • La cortisone

    Le corps humain sécrète différentes hormones dont une intéresse tout particulièrement les personnes asthmatiques et

Bibliothèque

  • Retrouvez tous les documents et brochures publiés par l'Association... Lire la suite »

Pourquoi adhérer ?

  • Notre vocation est de vous accompagner au quotidien en vous apportant des conseils, des informations, en étant à votre écoute pour vous aider à mieux gérer votre asthme et vos allergies... Lire la suite »

Qui sommes-nous ?

  • L’Association Asthme & Allergies, créée en 1991, est une association à but non lucratif, régie par la loi 1901... Lire la suite »

PARTENAIRES